Projets de futur

Quelles sont vos attentes professionnelles ? Où vous voyez-vous dans 5 ans ? Qu’attendez-vous de votre emploi dans quelques années ? Est-ce que vous pensez que cette formation vous sera utile pour vos projets professionnels ? Ce sont des questions que l’on se pose souvent quand on pense à son avenir. Pour parler de l’avenir nous avons besoin des temps verbaux du futur.

Lisez le texte suivant et faites attention aux formes verbales au futur :

À quoi ressemblera le monde du travail en 2030 ?

En 2030, le monde sera plus peuplé et la population active augmentera. Selon les prévisions, en 2030 deux tiers des jeunes qui commencent leur vie scolaire aujourd’hui exerceront un métier qui n’existe pas encore. Ces métiers seront pour la plupart tournés vers les nouvelles technologies et le numérique, des domaines qui vont prendre de plus en plus de place dans nos vies.

Dans les prochaines années nous verrons l’avènement d’une véritable intelligence artificielle qui sera capable d’imaginer des solutions, d’interpréter des données comme le font les humains actuellement. Les experts disent que l’être humain virtuel sera une réalité pour après 2030.

Un million d’emplois qualifiés vont surgir grâce à la robotique. Par conséquent de nouvelles compétences professionnelles seront nécessaires et le marché du travail sera considérablement modifié par l’automatisation. Dans le monde du travail de demain les robots travailleront à côté des employés, ainsi on pourra trouver des robots industriels mais aussi des robots médecins, par exemple. Les hommes et les machines seront complémentaires.

L’homme devra se concentrer sur ce qu’il sait faire mieux que la machine : la capacité à acquérir un nouveau savoir vaudra plus que le savoir déjà appris.

On utilise le futur simple et le futur proche pour exprimer des actions ou des événements qui se déroulent à l’avenir.

Faites attention aux exemples suivants tirés du texte :

  • Les formes verbales au futur simple sont :

En 2030, le monde sera plus pleuplé.

La population active augmentera.

Dans les prochaines années nous verrons l’avènement d’une véritable intelligence artificielle.

  • Les formes verbales au futur proche sont :

Les nouvelles technologies et le numérique vont prendre de plus en plus de place dans nos vies.

Un million d’emplois qualifiés vont surgir grâce à la robotique.

Le futur simple des verbes réguliers

La formation du futur simple est très facile en français :

Pour les verbes réguliers du 1er et du 2e groupe : on prend l’infinitif du verbe et on y ajoute les terminaisons du présent de l’indicatif du verbe avoir : -ai, -as, -a, -ons, -ez, -ont.

Formation du futur simple : infinitif + -ai, -as, -a, -ons, -ez, -ont

Particularités orthographiques

Il y a des verbes qui présentent quelques particularités au futur simple :

  • Appeler → J’appellerai
  • Jeter → Je jetterai
  • Acheter → J’achèterai
  • Nettoyer → Je nettoierai
Taula: Futur simple des verbes réguliers en -er et -ir : verbes parler et finir
Parler Finir
Je parler-ai Je finir-ai
Tu parler-as Tu finir-as
Il / Elle / on parler-a Il / elle finir-a
Nous parler-ons Nous finir-ons
Vous parler-ez Vous finir-ez
Ils / elles parler-ont Ils / elles finir-ont

Pour les verbes irréguliers du 3e groupe qui se terminent par -e à l’infinitif, on supprime le -e final et on y ajoute normalement les terminaisons du futur simple.

Observez le tableau suivant :

Taula: Futur simple des verbes irréguliers en -e : verbe prendre
Je prendraiNous prendrons
Tu prendrasVous prendrez
Il/Elle/On prendraIls/Elles prendront

Le futur simple des verbes irréguliers

En français, certains futurs irréguliers sont en plus des verbes très courants : être, avoir, aller, faire, voulir, savoir, devoir.

Futur simple des verbes irréguliers d'usage fréquent

  • être : je serai, tu seras, il sera, nous serons, vous serez, ils seront
  • avoir : j’aurai, tu auras, il aura, nous aurons, vous aurez, ils auront
  • faire : je ferai, tu feras, il fera, nous ferons, vous ferez, ils feront
  • aller : j’irai, tu iras, il ira, nous irons, vous irez, ils iront
  • venir : je viendrai, tu viendras, il viendra, nous viendrons, vous viendrez, ils viendront
  • voir : je verrai, tu verras, il verra, nous verrons, vous verrez, ils verront
  • recevoir : je recevrai, tu recevras, il recevra, nous recevrons, vous recevrez, ils recevront
  • envoyer : j’enverrai, tu enverras, il enverra, nous enverrons, vous enverrez, ils enverront
  • savoir : je saurai, tu sauras, il saura, nous saurons, vous saurez, ils sauront
  • devoir : je devrai, tu devras, il devra, nous devrons, vous devrez, ils devront
  • vouloir : je voudrai, tu voudras, il voudra, nous voudrons, vous voudrez, ils voudront
  • pouvoir : je pourrai, tu pourras, il pourra, nous pourrons, vous pourrez, ils pourront
  • tenir : je tiendrai, tu tiendras, il tiendra, nous tiendrons, vous tiendrez, il tiendront
  • courir : je courrai, tu courras, il courras, nous courrons, vous courrez, ils courront
  • mourir : je mourrai, tu mourras, il mourras, nous mourrons, vous mourrez, ils mourront
  • falloir : il faudra
  • pleuvoir : il pleuvra

Exemples :

Les hommes et les machines seront complémentaires. (verbe être)

On pourra trouver des robots industriels mais aussi des robots médecins. (verbe pouvoir)

L’homme devra se concentrer sur ce qu’il sait faire mieux que la machine. (verbe devoir)

Le futur proche et le passé récent

Pour exprimer une action qui va se dérouler très prochainement, on emploie le futur proche.

Consultez le présent de l’indicatif du verbe “aller” dans l’unité 1, section 2.3.1.

Le futur proche se forme avec verbe aller au présent de l’indicatif suivi d’un verbe à l’infinitif : aller (au présent de l’indicatif) + infinitif.

Le futur proche est très utilisé à l’oral, mais aussi à l’écrit. On l’emploie pour parler d’un changement ou d’un futur immédiat.

Exemples :

Regarde ! Il va pleuvoir. Elle va m’envoyer un mail. Nous allons partir très tôt demain matin. Ils ne vont pas tarder à rentrer. Allez-vous visiter l’usine la semaine prochaine ?

Dans le cas des verbes pronominaux au futur proche, le pronom réfléchi s’accorde avec le pronom sujet.

Observez le tableau suivant :

Taula: Futur simple des verbes pronominaux : se lever
Je vais me leverNous allons nous lever
Tu vas te leverVous allez vous lever
Il/Elle/On va se leverIls/Elles vont se lever

Pour indiquer qu’une action est terminée depuis très peu de temps, on emploie le passé récent.

Consultez le présent de l’indicatif du verbe verbe venir dans l’unité, section 1.3.3.2

Le passé récent se forme avec le verbe venir (au présent de l’indicatif) + de + verbe à l’infinitif. Il est surtout employé à l’oral.

Exemples:

Ouf ! Je viens de finir ce rapport ! Monsieur Blanch vient de m’appeler il y a trois minutes. L’avion vient de décoller : je n’aime pas cette phase dangereuse du vol.

Dans le cas des verbes pronominaux, comme pour le futur proche, au passé récent le pronom réfléchi s’accorde avec le pronom sujet.

Exemples:

Je viens de me lever, tu viens de te lever, elle vient de se lever, nous venons de nous lever, vous venez de vous lever, ils viennent de se lever.

Les connecteurs temporels et logiques

Les connecteurs sont des mots qui permettent de relier des mots, des propositions, des phrases et des paragraphes.

Lisez le texte suivant en faisant attention aux connecteurs en italique :

Les caractéristiques d'une réunion efficace

Avant la réunion :

Il faut premièrement préparer un ordre du jour. Ensuite, il faut envoyer la convocation (ou avis de convocation) à tous les participants invités. Puis, il faut vérifier l’équipement de l’endroit où la réunion va se tenir.

Pendant la réunion :

Quand la réunion commence il faut tout d’abord présenter les participants lorsqu’il y a de nouvelles personnes autour de la table. En deuxième lieu on présente le thème de la réunion et puis on adopte l’ordre du jour. Après, on accorde les temps de parole et on les respecte soigneusement. Pour finir, on prend des décisions et des accords.

Après la réunion :

D’abord, le responsable rédige le compte rendu (ou procès-verbal) et finalement il l’envoie rapidement aux membres invités.

Les connecteurs jouent un rôle très important dans l’organisation d’un texte car ils servent à marquer un ordre chronologique et logique.

Les connecteurs temporels qui indiquent le moment et la date servent à situer des événements dans le temps :

  • Pour le moment présent : aujourd’hui, en ce moment, maintenant, actuellement, ce mois-ci, cette année.
  • Pour le futur : demain, lundi prochain, bientôt, prochainement, plus tard, la semaine prochaine, le mois prochain, jeudi prochain, dans quelques minutes, dans une semaine, dans un an.

Les connecteurs temporels qui indiquent la succession d’événements sont nécessaires pour construire des textes argumentatifs.

Observez le tableau suivant :

Taula: Connecteurs de succession et argumentatifs
L’introduction Le développement La conclusion
D’abord En deuxième lieu Enfin
Tout d’abord Deuxièmement Finalement
Premièrement Après / Ensuite / Puis Pour finir / Pour conclure
En premier lieu De plus Ainsi
En troisième lieu En dernier lieu

Pour situer le début d’une action, on utilise la préposition depuis ; elle indique le point de départ dans le passé d’une action qui dure encore au moment où l’on parle.

Exemples :

J’attends cette cliente depuis 2 heures.

Elle connaît la réponse depuis hier.

Ils sont là depuis mercredi.

Nous habitons à Marseille depuis 2007.

La locution il y a est synonyme de depuis et exprime le temps qui sépare deux moments d’une action, mais elle se construit différemment.

Exemples:

Je connais le Japon depuis dix ans = Il y a dix ans que je connais le Japon.

Il y a 3 mois qu’il habite à Paris = Il habite à Paris depuis 3 mois.

Il y a deux heures qu’il attend = Il attend depuis 2 heures.

La négation (2)

Consultez la phrase négative dans l’unité 1, sections 1.3.1 et 2.1

Les termes de la négation en français sont : ne + verbe + pas

Exemples:

J’envoie la convocation de la réunion Je n’envoie pas la convocation de la réunion. (présent de l’indicatif).

Envoie-la ! / Ne l’envoie pas ! (impératif présent).

Je vais l’envoyer / Je ne vais pas l’envoyer. (futur proche).

Je l’enverrai / Je ne l’enverrai pas (futur simple).

À la forme négative, il faut toujours utiliser au moins deux mots qui encadrent le verbe. Selon que la négation porte sur le temps, une chose, une personne, un lieu, un nom, deux noms ou une restriction, les termes vont changer. Nous pouvons employer les termes négatifs qui excluent l’emploi de pas selon le sens de la phrase :

ne … plus / ne … jamais / ne … personne / ne … rien / ne … aucun, -e / ne … nulle part / ne … ni / ne … que

Observez les différents usages des termes négatifs dans le tableau suivant :

Taula: Le deuxième terme de la négation
Termes de la négation La négation porte sur Exemples
Ne … plus La quantité Le directeur ne veut plus prendre son temps.
Ne … jamais Le temps Elle n’emporte jamais de travail à la maison.
Ne … personne Une personne Il ne connait personne ici.
Ne … rien Une chose Je ne veux rien ajouter .
Ne … nulle part Un lieu Ils ne veulent aller nulle part .
Ne … aucun, -e Un nom Les clients ne veulent aucun problème.
Ni … ni Deux éléments Le commercial ne viendra ni aujourd’hui ni demain.
Ne … que Une restriction Demain, je ne travaillerai que deux heures.

Il faut aussi remarquer ces questions et réponses qui illustrent les expressions contraires.

Exemples :

Vous cherchez quelque chose ? Non, je ne cherche rien.

Vous allez quelque part ? Non, je ne vais nulle part.

Vous cherchez quelqu’un ? Non, je ne cherche personne.

Vous avez déjà trouvé le dossier ? Non, pas encore.

Vous sortez souvent / quelquefois / toujours ? Non, je ne sors jamais.

La phrase restrictive se construit avec ne…que. Elle indique une réserve, une restriction ou une exception. Observez que ne…que est synonyme de seulement.

Exemples :

Vous ne comprenez que le français. = Vous comprenez seulement le français.

L’ordre du jour ne contient qu’un seul point : les exportations. = L’ordre du jour contient seulement un seul point : les exportations.

Demander et donner un avis

Pour prendre la parole en public, donner son avis, exprimer son point de vue ou défendre ses intérêts, critiquer une décision d’un supérieur ou d’un collègue, pour débattre ou négocier, il est important de bien choisir ses expressions. Aussi bien dans la vie professionnelle que dans la vie privée, il faut s’exprimer sans stress, donner des arguments constructifs et respecter l’interloculeur.

Vous trouverez ici une liste d’expressions utiles pour donner votre avis, demander celui de l’autre et exprimer votre accord ou désaccord.

Il existe diverses expressions pour demander à quelqu’un son opinion et pour donner son avis:

Demander un avis :

  • Que pensez-vous de ce film ?
  • Quel est votre avis sur cette question ?
  • Selon vous, ce rapport est-il fiable ?
  • Croyez-vous qu’il a raison ?
  • D’après toi, ce projet n’est pas réaliste ?
  • Est-ce que tu es pour ou contre ?
  • Vous êtes favorable ou défavorable à cette mesure ?
  • Il est en faveur de … ou opposé à …?
  • Pourriez-vous préciser votre pensée ?
  • Pourriez-vous m’expliquer cela ?
  • Qu’entendez-vous par …?
  • Que diriez-vous si …?

Donner un avis :

  • Je pense que …
  • Je crois que …
  • Il me semble que …
  • À mon avis …
  • Selon moi …
  • D’après moi …
  • En ce qui me concerne, …
  • Je suis d’accord avec …
  • Je suis favorable à …
  • Vous avez raison
  • Vous avez tort
  • Je n’aime pas (beaucoup) …
  • Je préfère …
  • Je suis pour / je suis contre …
  • J’aime bien …
  • Je déteste …
  • Si vous voulez mon opinion …

La comparaison (2)

Consultez le comparatif avec des adjectifs ou adverbes dans l’unité 2, section 1.2.1

Nous pouvons comparer avec un nom ou avec un verbe.

Autant et autant de

Avec un verbe ou un nom, on utilise « autant » ou « autant de » quand on établit une comparaison d’égalité.

Consultez la formation et l’usage du comparatif avec des noms et des verbes dans les tableaux suivants :

Degré Comparatifs (noms) Exemples
Supériorité plus de/d’+ nom + que Victor a plus de travail que Léa.
Égalité autant de/d’+ nom + que Victor a autant de travail que Léa.
Infériorité moins de/d’ + nom + que Victor a moins de travail que Léa.
Degré Comparatifs (verbes) Exemples
Supériorité plus que Victor gagne plus que Léa.
Égalité autant que Victor autant que Léa.
Infériorité moins que Victor gagne moins que Léa.

Le temps qu'il fait : le climat

Si vous voyagez dans le cadre de votre travail ou vous préparez un voyage d’agrément, il faut tenir compte de quelques détails logistiques tels que le climat et les vêtements. Avant de partir pensez à vous informer sur la météo, c’est-à-dire, sur temps qu’il fait.

Les 4 saisons de l’année sont : le printemps, l’été, l’automne et l’hiver.

La réponse à la question : À quelle saison …? est donnée avec en ou au :

en hiver, en été, en automne mais au printemps.

Le sujet il ne représente personne; c’est sujet un impersonnel et le verbe est toujours à la troisième personne du singulier.

Le temps qu’il fait : pour exprimer les conditions météorologiques du jour, on utilise les verbes impersonnels il fait et il y a.

Il fait beau / mauvais temps.

Il fait du vent / du soleil.

Il fait chaud / froid / frais.

Il fait 20 (degrés centigrades) / moins deux.

Il y a du soleil / des nuages / du vent.

Pour des phénomènes climatiques concrets on utilise des termes plus spécifiques: Il neige. / Il pleut. / Il grêle. / Il gèle.

La tenue : quelques vêtements

Lors d’un déplacement, prévoyez des vêtements spécifiques suivant le programme de votre séjour (réunion, repas d’affaires, rendez-vous, gala, etc.) et renseignez-vous sur les codes vestimentaires du pays de destination. Utilisez des bagages qui préservent votre dos (une valise à roulettes rigide avec une poignée rétractable, préférez une version cabine, une petite valisette pour votre ordinateur ou un sac à dos.)

  • Quand il fait chaud, on porte des vêtements légers, sans manches, des T-shirts, des chemises, des pantalons corsaires; les femmes portent aussi des jupes ou des robes et aux pieds, on met des sandales ou des chaussures plates.
  • En hiver, nous portons des vêtements chauds pour nous couvrir : un manteau ou un anorak, un gros pull, un sous-pull à col roulé, un pantalon et aux pieds nous mettons des chaussettes et des chaussures montantes ou des bottes. En complément, on porte souvent une écharpe et des gants. Le chapeau n’est pas très habituel.
  • Pour se protéger de la pluie, on prend un parapluie, on met un imperméable ou un ciré à capuche et aux pieds, des bottes ou des chaussures à semelles épaisses.
  • Pour sortir le soir, l’élégance exige un costume, une chemise et éventuellement une cravate pour les hommes et une robe et des chaussures à talons pour les femmes. On peut aussi emporter des accessoires ou des bijoux.
  • Une trousse de toilette contenant beaucoup de compartiments mais qui permette de la caser facilement dans tout type de valise sans perdre de place.
Anar a la pàgina anterior:
Annexes
Anar a la pàgina següent:
Activités