Faire une réservation

Les hôtels de tourisme louent des chambres ou des appartements meublés à une clientèle qui effectue un séjour, d’un ou de plusieurs jours. Généralement les hôtels sont classés en 5 catégories (de 1 à 5 étoiles) en fonction de la qualité et du confort des équipements, la qualité des services proposés ainsi que des bonnes pratiques en matière de respect de l’environnement et de l’accueil aux personnes handicapées.

La réservation d’un hôtel peut s’effectuer directement auprès du site web de l’hôtel ou par téléphone, ou bien par l’intermédiaire d’un site de réservation en ligne qui est une solution simple et efficace pour réserver que les voyageurs préfèrent largement à celle des agences de voyage.

Pour connaître le vocabulaire de base qui sert à désigner les différentes prestations et services, lisez le texte suivant en faisant attention aux mots en italique :

Faire une réservation par téléphone

– Réceptionniste : Hôtel Champerret, bonjour. Thierry, à votre service.

– Client : Oui, bonjour. J’aimerais connaître le prix d’une chambre , s’il vous plaît.

– Réceptionniste : Nous avons deux types de chambres : avec lit simple à 88 euros et des chambres avec lit double à 99 euros. Ce serait pour quelle période et pour combien de personnes ?

– Client : Pour la nuit du 3 juillet, je voudrais une chambre double pour deux personnes.

– Réceptionniste : Alors, le 3 juillet c’est un vendredi. Donc la chambre passe de 120 à 99 euros.

– Client : Donc, c’est 99 euros avec petit déjeuner compris, c’est ça ?

– Réceptionniste : Oui, madame, mais il y a un euro de taxe de séjour par jour et par personne.

– Client : Donc en plus ?

– Réceptionniste : Oui, en plus par jour et par personne. Vous souhaitez faire la réservation maintenant ?

– Client : Je préférerais vous confirmer cela demain. Cela pourrait vous convenir ?

– Réceptionniste : Aucun problème, nous avons encore de la disponibilité.

– Client : Merci et pour que la réservation soit effective, qu’est-ce qu’il faut faire ?

– Réceptionniste : Il nous faut seulement un numéro de carte bancaire pour confirmer la réservation.

– Client : D’accord. Je vous confirme cela demain, dans la journée. Je vous indiquerai le nom des personnes concernées.

– Réceptionniste : Parfait ! J’attends donc votre confirmation.

– Client : Entendu. Merci beaucoup, au revoir.

– Réceptionniste : Au revoir, madame, et bonne journée.

Une fiche de réservation comprend les informations suivantes :

  • Date d’arrivée
  • Date de départ
  • Coordonnées du client (nom, adresse, mail et numéro de carte bancaire)
  • Nombre de nuits
  • Type de chambre : simple ou individuelle, double, avec un grand lit, ajout d’un lit complémentaire ou d’un lit bébé, avec bain, avec douche, une chambre standard, une chambre de luxe, une suite, deux chambres communicantes.

Foires, salons et séminaires : trouver son chemin

Les entreprises participent à une foire ou à un salon dans le but de connaître ou de faire connaître leurs produits. Elles peuvent organiser aussi des séminaires professionnels en dehors de l’entreprise, dans une autre ville ou un autre pays. Pendant ces manifestations commerciales les participants rencontrent des clients venus d’autres pays ou d’autres villes. Les séminaires d’entreprise ont l’objectif de favoriser la cohésion d’équipe et de stimuler la motivation des collaborateurs.

Pour vous orienter dans un nouvel espace ou dans une ville que vous ne connaissez pas, il est très utile de savoir demander votre chemin ou de savoir indiquer à quelqu’un où se trouve un endroit précis.

Lisez le dialogue suivant où une hôtesse d’accueil reçoit un visiteur lors d’un salon professionnel. Observez attentivement les mots et les expressions en italique :

96 % des salariés qui exercent le métier de hôte/hôtesse d’accueil sont des femmes. Le terme hôtesse d’accueil au féminin est donc d’usage très courant.

Trouver son chemin

– Hôtesse d’accueil : Bonjour, monsieur. Dans cette pochette, vous avez un plan du salon et la liste des exposants (les entreprises qui exposent).

– Visiteur : Ah, c’est très bien ! Pourriez vous m’indiquer où se trouve le stand de Chocolats Saunion ?

– Hôtesse d’accueil : Oui, c’est simple. Ce stand se trouve dans le pavillon D. Vous prenez l’allée D, vous continuez tout droit, jusqu’au bout (= jusqu’à la fin) et vous tournez à gauche. Le stand Chocolats Saunion se trouve un peu plus loin, sur votre droite.

– Visiteur : Merci beaucoup, mademoiselle.

– Hôtesse d’accueil : Je vous en prie. Bonne visite !

Voici le vocabulaire nécessaire pour demander ou indiquer son chemin :

Demander ou indiquer un chemin

  1. Questions pour demander une adresse ou un chemin à quelqu’un :
    • Pour aller au + nom masculin / à la + nom féminin s’il vous plaît ?
    • Excusez-moi, je cherche un / une …
    • Où est le / la… s’il vous plaît ?
    • Il y a un / une …. près d’ici ?
  2. Prépositions, adverbes de lieu et expressions :
    • En face de la/du/des
    • À côté de la/du/des
    • Entre
    • Après
    • À droite
    • À gauche
    • Jusqu’au / jusqu’à la…
    • Au bout / à la fin de…
    • Au coin
    • Au feu
    • C’est très / tout près d’ici
    • C’est loin d’ici / assez loin d’ici / très loin d’ici
    • C’est à 10 minutes à pied
    • C’est simple / c’est compliqué
    • Vous êtes en voiture / vous êtes à pied / vous êtes à vélo ?

L'impératif (1)

Les verbes que l’on utilise pour indiquer un itinéraire sont généralement : aller, prendre, continuer, longer, tourner et traverser.

On peut employer ces infinitifs conjugués à deux temps verbaux, soit le présent de l’indicatif, soit l’impératif. Consultez le tableau suivant :

Taula: Présent de l’indicatif et impératif
InfinitifPrésent de l’indicatifImpératif
Aller Vous allez jusqu’au bout du boulevard. Allez jusqu’au bout du boulevard.
Prendre Vous prenez la première rue à gauche. Prenez la première rue à gauche.
Continuer Vous continuez dans cette rue. Continuez dans cette rue.
Longer Vous longez cette rue à droite. Longez cette rue à droite.
Tourner Vous tournez à gauche. Tournez à gauche.
Traverser Vous traversez le pont. Traversez le pont.

La phrase interrogative : qui, que, quand, combien et pourquoi

Révisez la phrase interrogative dans unité 1, section 1.3.1.

Une question fermée ou une interrogation totale c’est celle dont la réponse est oui ou non. Il y a trois manières de poser une question :

  • Avec une intonation ascendante (registre courant ou familier). Exemple : Vous prenez le train ? - Oui / non.
  • Avec est-ce que (registre standard). Exemple : Est-ce que vous prenez le train ? - Oui / non.
  • Avec l’inversion du verbe et du pronom sujet (registre soutenu). Exemple : Prenez-vous le train ? - Oui / non.

Révisez la phrase interrogative dans unité 1, sections 2.1.2 et 2.2.2

Une question ouverte ou une interrogation partielle sert à obtenir une information nouvelle qui n’est pas dans la question ou pour interroger sur des circonstances d’une action: qui, que, quoi, quel, où, comment, pourquoi, combien, quand. Les 3 manières de poser une question fermée sont valables aussi pour les questions ouvertes :

  • Qui : pour interroger sur une personne.

Familier : C’est qui ?

Standard : Qui est-ce qui vient à la réunion ?

Soutenu : Qui est-ce ? Qui préférez-vous embaucher ?

  • Que, qu’, quoi : pour interroger sur un objet.

Familier : Tu veux quoi ?

Standard : Qu’est-ce que tu veux ?

Soutenu : Que veux-tu ?

Qui et quoi peuvent être précédés d’une préposition. Exemples : Avec qui est-ce que vous allez au séminaire ? / À quoi est-ce que vous pensez ?

  • Quand : pour interroger sur le temps

Familier : La marchandise arrive quand ?

Standard : Quand est-ce qu’elle arrive ?

Soutenu : Quand arrive-t-elle ?

  • Combien : pour interroger sur la quantité ou le prix.

Familier : Une chambre individuelle coûte combien ?

Standard : Combien est-ce qu’elle coûte ?

Soutenu : Combien coûte une chambre individuelle ?

  • Pourquoi : pour interroger sur la cause

Familier : Pourquoi ce produit est plus cher ?

Standard : Pourquoi est-ce que ce produit est plus cher ?

Soutenu : Pourquoi ce produit est-il plus cher ?

Faites attention : pour répondre à une question commençant par Pourquoi … ? il faut toujours écrire une réponse commençant par Parce que.

Exemples :

Pourquoi Sylvie n’est pas là aujourd’hui? - Parce qu’elle est malade.

Pourquoi ce produit est-il plus cher ? - Parce qu’il est écologique.

Le présent de l'indicatif des verbes du troisième groupe (3) : "faire" et "dire"

Faire et dire sont des verbes irréguliers du 3e groupe. Ce sont des verbes d’usage très fréquent, il faut donc les connaître et les maîtriser à tous les temps. Faire et dire se conjuguent de manière très similaire. Observez leur radical et leurs terminaisons à l’indicatif présent.

Pour la 2e personne du pluriel (vous) les verbes se terminent généralement par -ez. Les 3 exceptions à cette règle sont : vous faites, vous dites et vous êtes

Taula: Présent de l’indicatif : verbe faire
je fais nous faisons
tu fais vous faites
il/elle/on fait ils / elles font
Taula: Présent de l’indicatif : verbe dire
je dis nous disons
tu dis vous dites
il/elle/on dit ils/elles disent

En ville : commerces et endroits

En ville, vous pouvez faire vos courses (vos achats) dans une grande surface ou chez les petits commerçants. Dans un centre commercial on trouve des supermarchés, des magasins et des boutiques qui vendent des produits divers. Les petits commerces ont plusieurs avantages comme la proximité, la qualité des produits et la possibilité d’y rencontrer ses voisins et de parler avec le commerçant.

Les grandes surfaces (hypermarchés) se développent très rapidement, surtout en périphérie des villes. Elles ont l’avantage de regrouper les produits et de proposer des prix souvent plus intéressants que ceux des petits commerces. En France, le marché de la grande distribution est dominé par des entreprises françaises (Auchan, Casino, Carrefour, Leclerc…).

La franchise est un mode de commercialisation par lequel une entreprise, appelée le franchiseur, vend à un commerçant indépendant, appelé le franchisé, le droit d’exploiter sa marque, son concept et son savoir-faire (ou know-how). La franchise est utilisée dans de nombreux secteurs d’activité comme l’alimentation, l’équipement de la maison, la beauté, la restauration, etc.

Observez le tableau suivant qui vous montre le vocabulaire des endroits et des principaux commerces de la ville :

Taula: La ville
le centre ville le quartier d’affaires la banlieue
le musée la mairie le comissariat de police
l’hôpital l’école la poste
la bibliothèque la banque le stade
l’hôtel le marché le parc, la place
le cinéma le théâtre le centre de sports
une boulangerie une épicerie une poissonnerie
un restaurant, un bistrot une librairie une boucherie
une pharmacie un fleuriste un marchand de fruits et légumes
un salon de coiffure le marchand de journaux un bar
un arrêt de bus une station de métro un office de tourisme

Achats et commandes

Pour acheter un livre, par exemple, vous pouvez vous rendre à la librairie de votre ville. Lisez le dialogue suivant en faisant attention aux expressions en italique :

Dans une librairie

– Vendeur : Bonjour, madame, vous désirez ?.

– Cliente : Bonjour. Je voudrais un livre de l’écrivain Kazuo Ishiguro, le nouveau prix Nobel de littérature. Est-ce que vous pouvez me conseiller ?

– Vendeur : Oui, bien sûr. Voici Les vestiges du jour, c’est un roman délicieux et très subtil. Je vous le conseille vivement, madame.

– Cliente : D’accord, je vais le prendre. Combien ça coûte ?

– Vendeur : 37,50 euros.

– Cliente : Oh, c’est cher ! Vous n’auriez pas une édition moins chère ? Je préférerais une édition de poche.

– Vendeur : Si, bien sûr. La voilà.

– Cliente : Et c’est combien ?

– Vendeur: 9,95 euros, madame. Cela vous convient ?

– Cliente : Oui, je le prends.

– Vendeur : Comment payez-vous ? Par carte ou en liquide ?

– Cliente : Par carte.

– Vendeur : Merci, madame. Bonne journée.

Vous pouvez aussi commander ce livre sur Internet en vous connectant à une librairie ou service en ligne. Pour cela vous devez remplir un formulaire ou bon de commande. Sur le formulaire il faut indiquer : votre nom, votre adresse électronique, les références de l’article, l’adresse de livraison (l’adresse où vous souhaitez qu’on vous envoie l’article), le compte de facturation et le numéro et la date d’expiration de votre carte bancaire.

Des problèmes de livraison peuvent éventuellement arriver, comme par exemple : retard de livraison, une marchandise non conforme, marchandise en mauvais état ou livraison incomplète. Dans ces cas le client doit faire une réclamation.

Lisez le courriel de réclamation suivant :

Figura

À la gare : prendre le train

Quand on se déplace à l’étranger, on prend souvent le train. Certains trains proposent un espace affaires, en 1ère classe ou classe affaires, où on peut travailler en toute tranquillité. Ce sont des places de travail avec des tables, des prises et des lampes de lecture. Les grandes lignes sont aussi équipées d’amplificateurs de signal qui permettent aux voyageurs d’accéder à Internet.

Lisez ce courriel et posez-vous les question suivantes :

Quel jour est-ce qu’Hélène Pomeranc arrive ?

À quelle heure arrive-t-elle ?

Est-ce qu’elle connait bien son correspondant ? Pourquoi ?

Figura

Consultez le tableau suivant et observez le vocabulaire nécessaire pour voyager en train :

Taula: Voyager en train
VerbesPersonnesEndroitsBillets et trains
partir voyageur, -euse la gare aller simple
arriver passager, ère le guichet aller-retour
être à l’heure employé, -ée la machine automatique en 1ère, en 2e classe
être en retard contrôleur, -euse le quai et la voie le tarif normal, réduit
consulter les horaires la station la date et l’heure d’arrivée / de départ

Le conditionnel et l'expression de politesse

Le conditionnel est un mode verbal qui sert à exprimer un souhait, un conseil et aussi une demande polie.

Le conditionnel dans les formules de politesse

Le conditionnel de politesse sert à formuler une demande courtoisement. C’est une règle à respecter en français formel, surtout si vous utilisez le français dans la vie professionnelle. Il faut adopter un certain code de conduite et de communication lorsque vous vous adressez à des clients, à des collègues ou à un supérieur.

Exemples :

Au lieu de dire :

Tu peux m’aider avec ce dossier ? ou – Est-ce que tu peux m’aider ?

On dira :

Pourrais-tu m’aider avec ce dossier ? ou – Est-ce que tu pourrais m’aider avec ce dossier ?

  • Un souhait ou un désir :

Vous n’auriez pas une édition moins chère ? (souhait)

Je voudrais acheter ce livre. (souhait).

J’aimerais fonder une entreprise (souhait).

  • Un conseil :

À ta place, j’adresserais une réclamation au fournisseur (conseil).

Vous devriez adresser une réclamation au fournisseur (conseil).

  • Une demande polie qui s’exprime avec un conditionnel de politesse:

Est-ce que vous pourriez me conseiller ? (demande polie).

Je voudrais parler au chef de personnel, s’il vous plaît. (demande polie)

Tu devrais répondre d’urgence à ce courriel. (demande polie)

La construction du conditionnel est extrêmement simple : on prend l’infinitif du verbe et on y ajoute les terminaisons de l’imparfait de l’indicatif : infinitif + -ais, -ais, -ait, -ions, -iez, -aient. Les infinitifs terminant par un -e, le perdent.

Observez attentivement le tableau ci-dessous :

Taula: Conditionnel présent : aimer et prendre
Aimer Prendre
J’aimer-ais Je prendr-ais
Tu aimer-ais Tu prendr-ais
Il / Elle / on aimer-ait Il / elle prendr-ait
Nous aimer-ions Nous prendr-ions
Vous aimer-iez Vous prendr-iez
Ils / elles aimer-aient Ils / elles prendr-aient

Il y a quelques conditionnels irréguliers en français. Nous les consignons ici car il s’agit de verbes très usuels. Consultez le tableau suivant :

Taula: Conditionnels irréguliers
InfinitifConditionnel PrésentInfinitifConditionnel Présent
Avoir j’aurais Être je serais
Aller j’irais Faire je ferais
Voir je verrais Savoir je saurais
Pouvoir je pourrais Vouloir je voudrais
Recevoir je recevrais Devoir je devrais
Venir je viendrais Tenir je tiendrais

Ordres et recommandations : il faut

Les employés d’une entreprise ont des droits et des devoirs : horaires de travail, mobilité professionnelle ou géographique, exclusivité professionnelle, confidentialité, etc. Les employeurs ont leurs obligations aussi : rémunérer le salarié et lui fournir un travail ainsi que les moyens de le réaliser.

L’expression impersonnelle il faut + infinitif indique une nécessité ou une obligation.

Lisez attentivement la liste suivante qui montre les compétences dont il faut faire preuve pour être assistant de direction :

Qu'est-ce qu'il faut pour être un assistant de direction compétent ?

Il faut préparer et faciliter le travail de son supérieur hiérarchique.

Il faut organiser des déplacements et des événements.

Il faut parler des langues étrangères.

Il faut connaître les technologies de communication.

Il faut savoir utiliser les outils bureautiques courants.

Il faut être à l’écoute des autres.

Si l’expression est à la forme négative : Il ne faut pas + infinitif, alors on exprime une interdiction.

Lisez le texte suivant :

Qu'est-ce qu'un assistant de direction doit éviter ?

Il ne faut pas négliger le courrier et les e-mails.

Il ne faut pas oublier ses rendez-vous.

Il ne faut pas être de mauvaise humeur.

Il ne faut pas être retardataire.

D'autres manières d'exprimer l'obligation, la possibilité et la compétence

Le verbe devoir appartient au 3e groupe et il est irregulier. Consultez le tableau suivant :

Taula: Présent de l’indicatif et conditionnel : verbe devoir
Présent de l’indicatifConditionnel Présent
je dois je devrais
tu dois tu devrais
il/elle/on doit il/elle/on devrait
nous devons nous devrions
vous devez vous devriez
ils/elles doivent ils/elles devraient

Le verbe devoir + infinitif indique la nécessité, l’interdiction et la probabilité aussi.

Exemples :

Je dois aller à la réunion. Je ne dois pas aller à la réunion.

Vous devez prendre une décision. Vous ne devez pas prendre de décision.

Les expressions on doit + infinitif et il faut + infinitif ont le même sens. Elles indiquent toutes les deux une obligation ou une interdiction.

Exemples :

Il faut parler anglais. = On doit parler anglais.

Il faut arriver à l’heure. = On doit arriver à l’heure.

Il y a d’autres expressions pour indiquer l’obligation qui appartiennent à un registre de langue plus formel : être obligé,-e de / être forcé,-e de / être contraint.-e de / il est obligatoire de / il est indispensable de + infinitif

Exemples :

Être obligé,-e de + infinitif : L’assistante trilingue est obligée de maîtriser trois langues étrangères.

Être forcé,-e de + infinitif : Nous sommes forcés de vous avertir de ce problème.

Être contraint,-e de + infinitif : La directrice est contrainte d’anoncer aux employés la fermeture du magasin.

Il est obligatoire de + infinitif : Il est obligatoire de partir avant 20 heures.

Il est indispensable de + infinitif : Il est indispensable de valoriser le travail de nos collaborateurs.

Le verbe savoir + infinitif exprime une compétence ou une incompétence à la forme négative.

Consultez le tableau suivant :

Taula: Présent de l’indicatif : verbe savoir
je sais nous savons
tu sais vous savez
il/elle/on sait ils/elles savent

Exemples :

Je sais parler allemand, mais je ne sais pas parler russe.

Ils savent organiser l’agenda, mais il ne savent pas traiter des factures.

Avoir besoin de / Avoir envie de

Avoir besoin ou avoir envie de quelque chose, que faire ? Dans la vie quotidienne et professionnelle il est très important de distinguer le besoin (quelque chose que nous devons absolument avoir) et l’envie (quelque chose que nous voudrions avoir). Ce sont des locutions très utiles pour la communication courante.

  • Pour exprimer la nécessité ou besoin on utilise avoir besoin de + nom ou infinitif :

Exemples :

J’ai besoin d’une pièce d’identité. Tout le monde a besoin d’un travail. Ils n’ont pas besoin de moi pour terminer le dossier.

  • Pour exprimer un désir, un souhait ou une volonté on utilise avoir envie de + nom ou infinitif

Exemples :

J’ai envie de partir en vacances. J’ai envie de déjeuner avec mes collègues. Nous n’avons pas envie de parler avec elle.

Rédiger un rapport : l'impératif (2)

En tant qu’assistant ou employé de commerce, votre manager peut vous demander de lui rédiger un rapport. Nous vous proposons quelques consignes pour être rapide et efficace et répondre à sa demande.

Lisez attentivement le texte suivant en faisant attention aux formes verbales à l’impératif en italique :

10 consignes efficaces pour la rédaction d'un rapport

  1. Sélectionnez les informations les plus pertinentes par rapport à la demande.
  2. Faites un bon plan : n’oubliez pas de toujours rédiger une introduction et une conclusion.
  3. Analysez objectivement la situation sujet du rapport.
  4. Détachez les points positifs et les points négatifs.
  5. Faites des propositions de recommandations avec leurs avantages et inconvénients.
  6. Rédigez des phrases courtes, précises et riches en informations.
  7. N’hésitez pas à accompagner votre texte de tableaux et de graphiques pour en faciliter la lecture.
  8. N’incluez pas trop de chiffres ou de documents non pertinents
  9. Révisez l’orthographe et la grammaire de votre document : utilisez un correcteur.
  10. Soignez la présentation : votre rapport doit être propre et soigné.

Voyez les formes de l’impératif pour indiquer son chemin dans l’unité 2, section 2.1.1

L’impératif est le mode et le temps verbal qui sert à donner un ordre ou un conseil. Il se caractérise par l’absence de pronom sujet et n’existe que sous trois formes : 2e personne du singulier, 1ere et 2e personnes du pluriel.

A l’écrit, les 3 formes de l’impératif sont les mêmes qu’à l’indicatif avec cependant les irrégularités suivantes :

  • Les verbes en -er à l’infinitif s’écrivent sans le -s à la 2e personne du singulier.
  • Les verbes être et avoir sont irréguliers et utilisent les formes du subjonctif.

Rappelez-vous la différence entre tu et vous: le tutoiement est réservé aux personnes qu’on connaît, aux membres de la famille et aux amis. En cas de doute, préférez le vouvoiement !

Consultez le tableau suivant :

Taula: L’impératif présent
PersonneVerbes en -erAutres verbesVerbe avoirVerbe être
2e pers du sing. révise fais aie sois
1ère pers du plur. révisons faisons ayons soyons
2e pers du plur. révisez faites ayez soyez

Exemples:

Il faut sélectionner les informations (tu) → Sélectionne les informations !

Il faut soigner la présentation (vous) → Soignez la présentation !

Il faut faire un bon plan (vous) → Faites un bon plan !

Si le verbe est accompagné d’un pronom personnel réfléchi, on dit que le verbe est pronominal. A l’impératif il n’y a pas de pronom sujet mais le pronom réfléchi est évidemment maintenu.

Consultez le tableau suivant :

Taula: L’impératif des verbes pronominaux : le verbe s’organiser
Verbe s’organiserForme affirmativeForme négative
2e pers du sing. Organise-toi Ne t’organise pas
1ère pers du plur. Organisons-nous Ne nous organisons pas
2e pers du plur. Organisez-vous Ne vous organisez-pas

Révisez les verbes pronominaux dans l’unité 1, section 3.1

Exemples: Rappelle-toi mon adresse. Levez-vous à l’arrivée du président. Dépêchons-nous.

La place du pronom est la même qu’en catalan et en castillan : après le verbe à la forme affirmative et avant le verbe à la forme négative.

La formation de l’impératif négatif est très simple. L’ordre est le suivant : ne + verbe à l’impératif + pas

Exemples : N’incluez pas trop de chiffres ! / N’oubliez pas de réviser la grammaire et l’orthographe ! / N’hésitez pas à accompagner votre rapport de tableaux et de graphiques !

Et pour les verbes réfléchis le schéma est le suivant: ne + pronom + verbe à l’impératif + pas

Exemples : Ne t’inquiète pas ! / Ne vous découragez pas !

Les nombres de 60 à un million

On utilise les nombres très fréquemment au cours de la vie quotidienne, particulièrement dans les relations commerciales d’achat et de vente, quand on parle de quantités ou simplement quand on demande un numéro de téléphone, par exemple. En revanche, on les écrit très rarement en lettres : quand on fait un chèque bancaire ou un acte notarié.

Les chiffres sont aussi importants que les lettres ! Prix, dates, données, comptabilité, téléphones, adresses… les numéros interviennent constamment dans notre vie quotidienne et dans le domaine professionnel.

Le numéral cardinal indique le nombre, la quantité précise du nom qu’il accompagne. Consultez le tableau suivant :

Pratiquez la prononciation des nombres dans la section Annexes.

Taula: Les nombres de 60 à un million
De 60 à 99 De 100 à 999 De 1000 à 1000000
60 soixante 100 cent 1.000 mille
61 soixante et un 101 cent un 2.000 deux mille
63 soixante-trois 125 cent vingt-cinq 5.000 cinq mille
69 soixante-neuf 200 deux cents 10.000 dix mille
70 soixante-dix 201 deux cent un 100.000 cent mille
71 soixante et onze 243 deux cent quarante-trois 1.000.000 un million
72 soixante-douze 300 trois cents
79 soixante-dix-neuf 301 trois cent un
80 quatre-vingts 325 trois cent vingt-cinq
81 quatre vingt-un 400 quatre cents
82 quatre-vingt-deux 500 cinq cents
89 quatre-vingt-neuf 600 six cents
90 quatre-vingt-dix 700 sept cents
91 quatre-vingt-onze 800 huit cents
92 quatre-vingt-douze 900 neuf cents
99 quatre-vingt-dix-neuf 999 neuf cent quatre-vingt-dix-neuf

Quelques irrégularités

  • 80 s’écrit quatre-vingts avec le s du pluriel, mais les nombres suivants s’écrivent sans s, par exemple: quatre-vingt-quatre.
  • 81 omet la conjonction et. On dit quatre-vingt-un et non quatre vingt et un comme pour le reste de la numération se terminant par un, comme vingt et un, trente et un, etc.
  • 200, 300, etc. s’écrivent avec un -s final : deux cents, trois cents, etc. Mais ils perdent le -s lorqu’ils sont suivis d’un autre nombre, par exemple deux cent un , deux cent douze, trois cent cinquante-cinq, etc.
  • Mille est invariable.
Anar a la pàgina anterior:
Annexes
Anar a la pàgina següent:
Activités