La présentation et la prise de contact

Pour faire vos premiers pas en français et établir les premiers contacts en milieu professionnel, il faut apprendre à se présenter, à demander l’identité d’un visiteur et à parler de son travail.

Les informations personnelles comprennent : le prénom et le nom, la nationalité, l’âge, la profession, l’adresse postale et l’adresse électronique.

Les deux personnages ci-dessous travaillent dans des entreprises étrangères. Ils se présentent :

Taula: Se présenter
Fabrice Royal Kami Watanabe
Bonjour, je m’appelle Fabrice Royal. Bonjour. Moi, je m’appelle Kami Watanabe.
Je suis français. Je suis japonaise.
J’habite à Lyon. J’habite à Tokyo.
J’ai 38 ans. J’ai 32 ans.
Je suis assistant de direction. Je suis directrice de ventes.
Je parle français et anglais. Je parle japonais, allemand et français.
Mon adresse mail : aroyal@mail.fr Mon adresse mail : kimura@daic.jp

Deux verbes fondamentaux : "être" et "avoir"

Les verbes être et avoir sont des verbes irréguliers d’usage très fréquent.

Pratiquez la prononciation du présent de l’indicatif des verbes “être” et “avoir” dans la section Annexes.

Pour parler de son identité ou de sa situation, on utilise le verbe être. Observez le tableau suivant :

Être = To be

La signification et l’usage du verbe être en français est équivalent à ceux du verbe to be en anglais.

Exemples : Je suis français (I am French). Je suis à Londres (I am in London). Je suis malade (I am ill).

Taula: Présent de l’indicatif : verbe être
Je suisNous sommes
Tu esVous êtes
Il / Elle / On estIls / Elles sont

Exemples :

Je suis agent commercial.

Nous sommes à Londres.

Pour parler de ce que vous possédez, vous utilisez le verbe avoir :

Taula: Présent de l’indicatif : verbe avoir
J’ai Nous avons
Tu as Vous avez
Il / Elle / On a Ils / Elles ont

Exemples :

Tu as un travail intéressant.

Elles ont une belle maison.

Les pronoms personnels : les pronoms sujets

Le pronom personnel est sujet du verbe et il remplace un nom ou une personne :

Exemples :

Kami est directrice de ventes. → Elle est directrice de ventes.

Fabrice est français. → Il est français.

Kami et Fabrice travaillent en entreprise. → Ils travaillent en entreprise.

L’usage du pronom sujet est obligatoire et il se place devant le verbe dans la phrase énonciative.

Voici les formes des pronoms personnels sujets :

Taula: Pronoms personnels sujets
PersonneSingulierPluriel
1re personne je (j’) nous
2e personne tu vous
3e personne il (masculin)
elle (féminin)
ils (masculin)
elles (féminin)
Le pronom on On = nous (dans le langage courant)
On = sujet indéterminé

Le pronom je : La forme je devient j’ devant une voyelle ou un h muet :

j’ (+ a, e, i, o, u , h muet)

Exemples :

J’ai un problème.

J’habite à Lyon.

Le pronom vous collectif est pluriel et on l’utilise pour s’adresser à plusieurs interlocuteurs.

Exemple :

Michel et Jean, vous êtes sympathiques.

Le pronom vous de politesse : le pronom vous est utilisé aussi pour s’adresser respectueusement à une seule personne : un inconnu, une personne âgée, etc. Le vouvoiement est une marque de correction et de respect.

Le verbe qui suit le pronom vous est toujours à la 2e personne du pluriel (jamais à la 3e personne du singulier).

"Tu" ou "vous" ? Tutoyer ou vouvoyer ? Un sujet délicat

L’usage du ” vous ” de politesse est plus fréquent en France que chez nous: on vouvoie quand on ne connaît pas une personne, quand celle-ci est plus âgée ou quand il y a une relation de hiérarchie. Le vouvoiement indique respect ou distance. Les relations personnelles dans les entreprises étant de plus en plus directes, la tendance est au tutoiement mais, en situation de travail, préférez le vouvoiement si vous ne connaissez pas bien votre interlocuteur. On tutoie les amis mais on vouvoie les collègues.

Exemples :

Vous êtes avocat ? → Le nom ou l’adjectif qui se rapporte au pronom reste au singulier : vous / avocat.

Vous êtes française, madame ? → Notez que le nom ou l’adjectif qui se rapporte au pronom vous de politesse reste au singulier : vous / française.

Le pronom on est un pronom indéfini qui est toujours suivi du verbe à la 3e personne du singulier.

Ce pronom a des sens différents selon le contexte où il se trouve :

  • On (sujet indéterminé : une ou plusieurs personnes, des gens)
  • On = nous (dans le langage courant)
  • On = quelqu’un

"On" en français = "Hom" en catalan

Le pronom on existe aussi en catalan, c’est le pronom hom. Exemple : On dit que le ministre va démissionner. Hom diu que el ministre dimitirà. Ou tout simplement : Es diu que el ministre dimitirà.

Exemples :

Quand on est enrhumé, on est fatigué (sujet : on = les gens en général).

Michel et moi, on travaille dans la même entreprise. (sujet : Michel et moi, on = nous sommes copains).

On sonne à la porte ! (sujet : on = quelqu’un).

Les pronoms toniques (1)

Quand on veut renforcer le pronom sujet, on utilise les formes accentuées ou pronoms toniques :

  • moi
  • toi
  • lui / elle

Exemples :

Moi, je suis japonaise mais elle, elle est française.

Toi, tu es fatigué et lui, il est malade.

Pour identifier une personne, on peut utiliser la formule c’est + un pronom tonique.

Exemples :

Qui est-ce ? C’est moi / C’est toi / C’est lui.

Après une préposition (à, de, pour, avec,etc.), on utilise toujours un pronom tonique.

Exemples :

Le document est pour toi.

C’est Paul, le nouvel assistant. → Je travaille avec lui.

Elle est à côté de moi.

Les coordonnées personnelles

Pour écrire un courriel, une lettre ou pour remplir des formulaires, il faut donner ses coordonnées personnelles.

Lisez attentivement les coordonnées personnelles du personnage ci-dessous :

Taula: Coordonnées personnelles
Nom GIRAUD
Prénom Pierre
Nationalité Française
Âge 32 ans
Profession Secrétaire de direction
Adresse postale 38, Rue Lanterne
Ville : Lyon
Code postal : 59001
Adresse e-mail pgiraud@landis.fr
Numéro de téléphone 04 685 900 33

L'adresse postale

Faites attention à l’ordre des éléments de l’adresse postale :

  1. Le numéro
  2. La voie (rue, avenue, place, etc.)
  3. Code postal
  4. Ville

Exemple :

28 , rue Lanterne - 59001 LYON

Lisez le texte suivant et faites attention aux formes verbales utilisées :

Les coordonnées de Pierre Giraud

Il s’appelle Pierre Giraud. Il travaille dans une agence de publicité. Il est secrétaire de direction. Son adresse e-mail est pgiraud@landis.fr. Il habite à Lyon (38, rue Lanterne). Il a 32 ans et il est français. Il parle anglais, français et allemand.

Le présent de l'indicatif des verbes en -er : le premier groupe

Le verbe est le noyau de la phrase et il exprime généralement l’action. Observez les formes verbales du texte précédent : il s’appelle, il travaille, il est, il habite, il a, il parle.

Le verbe se compose de deux parties qui sont le radical et la terminaison :

  • Le radical : c’est la partie commune à toutes les formes et temps, il est invariable, sauf dans le cas des verbes irréguliers.
  • La terminaison : c’est la partie flexible du verbe, elle varie en fonction du sujet et du temps de la conjugaison.

Exemple:

Infinitif : parler

Radical : parl-

Terminaison : -er

En français les verbes se classent en trois groupes de conjugaison : 1er groupe, 2e groupe et 3e groupe.

Le premier groupe de conjugaison comprend les verbes réguliers en -er (comme parler , habiter , travailler, demander , donner , saluer , etc.

Pratiquez la prononciation des verbes “parler” et “s’appeler” dans la section Annexes.

Les verbes en -er au présent de l’indicatif se conjuguent d’après le modèle du verbe parler. Consultez attentivement le tableau suivant :

Taula: Présent de l’indicatif : verbe parler
je parl-e nous parl-ons
tu parl-es vous parl-ez
il / elle parl-e ils / elles parl-ent

Les terminaisons du présent de l’indicatif des verbes du 1er groupe (infinitif en -er) sont :

je -e nous -ons
tu -es vous -ez
il / elle -e ils / elles -ent

Pour dire son nom et son prénom, on utilise le verbe s’appeler, qui est un verbe pronominal.

Consultez les verbes pronominaux dans la section 2.

Taula: Présent de l’indicatif : verbe s’appeler
je m’appelle nous nous appelons
tu t’appelles vous vous appelez
il / elle s’appelle ils / elles s’appellent

Les adjectifs de nationalité

L’adjectif de nationalité désigne l’appartenance à un pays ou à un état. Consultez le tableau suivant :

Taula: Nationalités et langues
Il est anglais Elle est anglaise Ils parlent anglais
Il est français Elle est française Ils palent français
Il est américain Elle est américaine Ils parlent anglais et espagnol
Il est italien Elle est italienne Ils parlent italien
Il est suédois Elle est suédoise Ils parlent suédois
Il est russe Elle est russe Ils parlent russe
Il est catalan Elle est catalane Ils parlent catalan

Pratiquez la prononciation des nationalités et des langues dans la section Annexes.

Figura

Pour former le féminin des adjectifs, on ajoute un -e final à la forme du masculin.

Exemple : Il est japonais - Elle est japonais e.

Les adjectifs qui se terminent par -e final au masculin ne changent pas au féminin.

Exemple : Il est russe - Elle est russe.

Exceptions :

  • Certains adjectifs prennent un -e et doublent la consonne finale du masculin. Exemple: Il est italien - Elle est italienne.
  • Les adjectifs terminés au masculin par -c, forment le féminin par -que. Exemple : Il est grec. - Elle est grecque. / Il est turc - Elle est turque.

Les adjectifs de nationalité : avec ou sans majuscule ?

Il y a trois possibilités :

1. C’est un adjectif qui modifie un nom, c’est à dire, un adjectif de nationalité. → minuscule

Exemples :

Elle est française.

Ce sont des produits japonais.

2. C’est le nom d’une langue. → minuscule

Exemples :

Vous parlez très bien français.

L’allemand est une langue complexe.

3. L’adjectif est employé comme nom pour désigner les habitants d’un pays. → majuscule

Exemples :

Les Français, en générale, aiment le fromage.

Les Chinois sont des bons négociateurs.

Les professions et les entreprises

Dans nos relations interpersonnelles, nous parlons souvent de notre métier, c’est-à-dire, de notre activité professionnelle. Lisez les dialogues suivants :

Dialogue 1

– Bonjour, je suis Monique Garnier.

– Bonjour, Monique. Tu travailles ?

– Oui, je suis comptable dans une entreprise française, Alain Afflelou.

– Ah, bon ! C’est une grande entreprise d’optique.

Dialogue 2

– C’est Antoine Poulain.

– Il travaille ?

– Oui, il est assistant de direction chez Aventis.

– Ah, oui ! C’est une entreprise pharmaceutique.

Il y a des métiers du secrétariat, du commerce, du tourisme, du droit et de la justice, de la santé, etc. Consultez le tableau suivant :

Taula: Professions et métiers
Qu’est-ce qu’il fait ? Qu’est-ce qu’elle fait ?
Il est assistant Elle est assistante
Il est secrétaire Elle est secrétaire
Il est adjoint administratif Elle est adjointe administrative
Il est étudiant Elle est étudiante
Il est attaché commercial Elle est attachée commerciale
Il est vendeur Elle est vendeuse
Il est directeur Elle est directrice
Il est informaticien Elle est informaticienne
Il est téléphoniste (ou standardiste) Elle est téléphoniste (ou standardiste)
Il est agent commercial Elle est agent commercial
Il est médecin Elle est médecin

En général, pour former le féminin d’un nom, on ajoute un -e à la forme du masculin.

Remarques :

  • Les mots masculins terminant par -e, gardent la même forme au féminin : secrétaire, artiste, libraire, journaliste, etc.
  • Quelques noms terminés au masculin par -teur féminin -trice, comme directeur - directrice; acteur - actrice; dessinateur - dessinatrice. Mais : chanteur - chanteuse.
  • Masculin -eur féminin -euse, comme : serveur - serveuse, vendeur - vendeuse, joueur de football - joueuse de football, etc.
  • Masculin -en féminin -enne, comme : informaticien - informaticienne, technicien - technicienne, etc.
  • Même forme féminin/masculin : professeur, ministre, médecin, auteur, etc.

Le nom est généralement précédé d’un article qui indique le genre et le nombre du nom et apporte des précisions sur son sens.

L’article défini indique que le nom qu’il précède est déjà connu. Consultez le tableau suivant :

Taula: L’article défini
Article défini Masculin Féminin
Singulier le livre la table
l’ + voyelle (a,e,i,o,u) et h muetl’exercice, l’orange, l’homme, l‘histoire
Pluriel les livres les tables

L’article indéfini indique que le nom qu’il précède reste inconnu ou imprécis. Consultez le tableau suivant :

Taula: L’article indéfini
Article indéfini Masculin Féminin
Singulier un livre une table
Pluriel des livres des tables

Les nombres de 0 à 50

Les chiffres sont aussi importants que les lettres ! Prix, dates, données, comptabilité, téléphones, adresses… les numéros interviennent constamment dans notre vie quotidienne et dans le domaine professionnel.

Le numéral cardinal indique le nombre, la quantité précise du nom qu’il accompagne. Consultez le tableau suivant :

Pratiquez la prononciation des nombres dans la section Annexes.

Taula: Les nombres de 0 à 60
De 0 à 9 De 10 à 19 De 20 à 60
0 zéro 10 dix 20 vingt
1 un / une 11 onze 21 vingt et un
2 deux 12 douze 22 vingt-deux
3 trois 13 treize 23 vingt-trois
4 quatre 14 quatorze 30 trente
5 cinq 15 quinze 31 trente et un
6 six 16 seize 32 trente-deux
7 sept 17 dix-sept 40 quarante
8 huit 18 dix-huit 41 quarante et un
9 neuf 19 dix-neuf 42 quarante-deux
50 cinquante
51 cinquante et un
52 cinquante-deux
60 soixante

Les numéros de téléphone en format français

Les numéros de téléphone en français se lisent deux par deux : CC CC CC CC CC. Exemple : Mon numéro, c’est le 03 59 25 13 32 : zéro trois, cinquante-neuf, vingt-cinq, treize, trente-deux.

Pour les portables, on dit : CCC CC CC CC

Les nombres sont invariables en genre, sauf le numéro 1, écrit un au masculin et une au féminin.

Exemple :

Un homme - Une femme.

Orthographe : On écrit les nombres composés avec des traits d’union entre chaque élément sauf quand ils sont liés par la conjonction et.

Exemple :

21 : vingt et un

25 : vingt-cinq.

Les salutations

Il y a plusieurs formules pour dire bonjour et prendre congé selon le degré de formalité de la situation communicative. Lisez les dialogues suivants et comparez-les :

Situation formelle

– Bonjour, Madame Legrain.

– Bonjour, Monsieur Beaumont. Comment allez-vous ?

– Ça va bien, merci. Et vous ?

– Je vous présente Pierre Giraud, c’est le secrétaire de direction.

– Enchantée, Monsieur Giraud.

Situation informelle

– Salut Marc !

– Salut, ça va ?

– Oui, pas mal. Et toi ?

– Au revoir !

– À plus tard !

Figura

Dans une situation formelle on vouvoie l’interlocuteur (vous) et on utilise la formule bonjour. Par contre, dans une situation informelle on se tutoie (tu) et on peut aussi utiliser la formule salut. Consultez le tableau suivant :

Bonjour ou bonne journée ?

Quand on rencontre quelqu’un on dit : bonjour mais on souhaite bonne journée quand on se sépare. De même, avant de prendre congé, on peut souhaiter :

Bonne matinée

Bon après-midi ou Bonne après-midi

Bonne soirée

Bonne nuit

Taula: Formules pour saluer et prendre congé
Registre standard Registre informel
Quand on arrive
Bonjour Salut ! (familier)
Bonsoir
Comment allez vous ? Tu vas bien ?
Vous allez bien ? Ça va ?
Ça va bien, merci. Et vous ? Ça va, et toi ?
Quand on se sépare
Au revoir Salut ! (familier)
Bonne journée
À tout à l’heure
À plus tard

Petit entretien : la négation et l'interrogation

Lisez attentivement les rubriques de la carte de visite suivante :

Figura Carte de visite

e-mail ou courriel ?

En français on utilise de préférence le terme courriel. Le terme courrier électronique et le terme américain e-mail sont également utilisés.

Lisez le dialogue et faites attention à la structure des phrases négatives et des phrases interrogatives :

Petit entretien

– Bonjour, comment vous vous appelez ?

– Je m’appelle Jean Lebon.

– Qu’est-ce que vous faites ?

– Je suis chargé de marketing.

– Vous travaillez où ?

– Je travaille à Paris, chez Guerlain.

– C’est une entreprise étrangère ?

– Non, Guerlain n’est pas une entreprise étrangère. C’est une grande entreprise française. Vous connaissez ?

– Non, je ne connais pas Guerlain.

– Ils vendent des cosmétiques. Voici ma carte de visite.

La structure de la phrase énonciative affirmative est la suivante :

Sujet + verbe + complément

Attention : Le sujet, que ce soit un nom ou un pronom personnel sujet, précède généralement le verbe et il est toujours obligatoire.

Exemples :

Jean travaille chez Guerlain.

Il habite à Paris.

Ils vendent des cosmétiques.

Pratiquez la prononciation de la négation dans la section Annexes.

La phrase négative suit la structure suivante :

Sujet + ne + verbe + pas

Exemples :

Je ne suis pas italienne.

Il ne connaît pas Guerlain.

Attention : ne devient n’ devant une voyelle ou un h- muet

Exemples :

Guerlain n’est pas une entreprise étrangère.

Elle n’habite pas à Paris.

Interroger, c’est poser une question. La phrase interrogative a un point d’interrogation en fin de phrase à l’écrit et une intonation ascendante à l’oral.

Pour poser une question, on peut employer plusieurs procédés :

  • L’intonation ascendante.
  • L’usage de la formule est-ce que…?
  • L’inversion du sujet.
  • L’usage des adverbes interrogatifs.

Pratiquez la prononciation de l’interrogation dans la section Annexes.

L’intonation ascendante : l’ordre normal des mots est respecté et le ton de la voix monte pour montrer que l’on pose une question. Dans le langage oral courant, seule l’intonation ascendante indique qu’il s’agit d’une question (structure : sujet + verbe + ?).

Exemples :

Tu travailles ?

C’est une entreprise française ?

La formule est-ce que en début de phrase (structure : est-ce que + sujet + verbe ?) introduit une interrogation totale, c’est-à-dire, une phrase interrogative à laquelle on répond par oui ou par non. On utilise est-ce que dans le langage standard.

Exemples :

Est-ce que tu travailles ? - Oui, je suis vendeur.

Est-ce qu’elle habite à Paris ? - Non, elle habite à Rennes.

L’inversion du sujet (structure : verbe + sujet ?): en fonction de la situation de communication, il est important de choisir le niveau de langue adéquat. Dans le langage soutenu ou dans la langue écrite, l’inversion du sujet est conseillée.

Exemples :

Travaillez-vous chez Renault ? → Langage soutenu ou formel

Parlez-vous allemand ? → Langage soutenu ou formel

travaillez-vous ? → Langage soutenu ou formel

Les structures adverbe interrotgatif + est-ce que…? ou adverbe interrogatif + verbe + sujet ? introduisent une interrogation partielle, c’est-à-dire, une question qui concerne une partie de la phrase et qui attend une réponse précise sur un des éléments de la phrase.

L’adverbe interrogatif (où, comment, quand,pourquoi, combien etc.) peut se placer en début de phrase (langage standard ou courant) ou en fin de phrase (langage familier ou informel).

Exemples :

est-ce que tu travailles ? → Langage standard ou courant

Combien gagnez-vous par mois ? → Langage soutenu ou formel

Tu travailles ? → Langage familier ou informel

Vous gagnez combien ? → Langage familier ou informel

Pratiquez la prononciation de l’interrogation avec inversion du sujet dans la section Annexes.

Pour des raisons de prononciation il faut intercaler la lettre -t- entre deux traits d’union lorsque le sujet est à la 3e personne du singulier et la forme verbale se termine par une voyelle.

Exemples :

Patrick, parle-t-il chinois?

A-t-il un certificat d’allemand ?

L'alphabet et les sons du français

Pour épeler un mot, c’est-à-dire, pour nommer une à une les lettres d’un mot, il faut connaître l’alphabet.

Il est très utile de savoir épeler efficacement son nom ou son prénom, par exemple. Généralement en français on associe un nom de personne à chaque lettre de l’alphabet. La structure est :

lettre + comme + nom

Exemple :

– Est-ce que vous pouvez épeler votre nom, s’il vous plaît ?

– Je m’appelle DURAN : D comme Désiré, U comme Ursule, R comme Raoul, A comme Anatole, N comme Nicolas.

L’alphabet français comprend 26 lettres :

A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z.

Consultez la prononciation des lettres de l’alphabet dans la section Annexes.

Il y a 37 phonèmes, c’est-à-dire 37 unités de son, qui peuvent être représentés par plus de 130 graphies différentes. Consultez les tableaux suivants :

Taula: Les voyelles
Les phonèmes vocaliques
Son Mot clé Autres graphies
[a] table à, femme
[e] fermé clé parler, les, nez, pied, messieurs, fatiguée, volontiers
[ε] ouvert première maison, anglais, être, chienne, merci, maître, payer, treize, Noël, alphabet
[ə] je secrétaire
[œ] fleur coeur, club
[ø] peu noeud
[i] lit stylo, île, maïs, meeting
[o] fermé vélo faux, beau, pot, drôle
[o] ouvert pomme homme
[u] vous où, goût, août, football
[y] tu sûr, eu (participe passé du verbe avoir)
Voyelles nasales
Son Mot clé Autres graphies
[ã] gant lampe, employé, entendre
[] pin pain, peinture, imparfait, syndicat, sympathique, bien, examen
[õ] bon sont, ombre
[] un lundi, parfum
Taula: Les semi-consonnes ou semi-voyelles
Les phonèmes semi-consonantiques ou semi-vocaliques
Son Mot clé Autres graphies
[j] soleil famille, yeux, piano
[µ] oui nuit, huit
[wa] moi trois, bonsoir, moelle, poêle, asseoir
Taula: Les consonnes
Les phonèmes consonantiques
Son Mot clé Autres graphies
[p] pomme appartement
[b] bol abbaye
[m] mai femme, lampe
[t] table attendre
[d] addition
[n] ne anniversaire
[η] ligne montagne, manière
[k] cadeau quand, accord, orchestre, ticket, coq, kilo
[g] gant vague, agglomérat, second
[f] fenêtre photo, affaire
[v] vous wagon
[s] sel poisson, célibataire, citron, garçon, émotion, démocratie, science, six
[z] maison onze, deuxième
[∫] chat schéma, fasciste, short
[ℑ] je géant, girafe, jambon
[l] lampe elle
[ℜ} rond rapide, beurre
Anar a la pàgina anterior:
Résultats d'apprentissage
Anar a la pàgina següent:
Activités